Direction Nationale des Assurances du Gabon

Pour un Gabon émergent

Réunion DNA/FEGASA

Une importante Réunion sest tenue le 21 avril 2016 entre la Fédération Gabonaise des Sociétés dAssurances (FEGASA) et la  Direction Nationale des Assurances (DNA). Cette réunion de prise de contact fait suite à la récente nomination de Mme Prisca AMAHEBA KOHO épouse NLEND dans sa nouvelle fonction de Directeur National des Assurances. Le nouveau Directeur National des Assurance a tenu à rencontrer le Bureau Directeur de la FEGASA, conduit par son Président M. Severin ANGUILE et composé des Directeurs Généraux des compagnies dassurances, pour un tour dhorizon de lactivité des assurances et tâter le pouls des organes structurels qui lui sont dédiés.

Quelques points importants ont été discutés notamment celui sur le texte de loi portant création du Fonds de Garantie Automobile, qui serait en bonne voie mais mis en réflexion sur son mode de financement. Dautres organes structurels dont le Bureau National de la Carte Rose CEMAC ou le Centre Professionnel de Formation en Assurance (CPFA) qui pourrait se voir attribuer la mise en place dune Chaire en assurance, suite à une sollicitation de lInstitut Paris/Dauphine qui a souhaité lier un partenariat avec les assureurs locaux.

Le Directeur National des Assurances a tenu à informer le Bureau Directeur de la FEGASA que suite à lintroduction du dossier sur les arriérés des primes de lEtat, ce dernier aurait prévu une enveloppe de deux (2) milliards de F CFA en vue dapurer, au cours de cet exercice, sa dette dont un (1) milliard de F CFA au titre des arriérés de primes et un (1) milliard de F CFA au titre des règlements des sinistres. Une première partie de Cinq cents (500) millions de F CFA sera versée aux assureurs dans un délai de 30 jours. Le Bureau Directeur réjoui de linformation a toutes fois fait observer que sans apurement total de ces arriérés, tout renouvellement des affaires de lEtat risque dêtre inopérant mais consent à y donner déventuelles garanties à la condition que la DNA mette en place un moratoire de règlement